Camponotus darwinii, Forel, A., 1886

Forel, A., 1886, Études myrmécologiques en 1886., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 30, pp. 131-215: 49-50

publication ID

3923

publication LSID

lsid:zoobank.org:pub:33E1E81D-6489-4D52-828D-DCA172BC7D97

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/F0628DA2-165F-C5BE-A345-9BA55938A48B

treatment provided by

Christiana

scientific name

Camponotus darwinii
status

nov. sp.

Esp. C. Darwinii  HNS  nov. sp.

[[ worker ]] major. Long. 7,8 mill. Tete large de 2,5 mill, et longue (sans les mandibules) d'autant. Longueur d'une antenne 4,3, d'un tibia posterieur 2,0 a 2,1 mill. Mandibules courtes, epaisses, a bord externe assez fortement courbe, armees de 6 dents assez courtes, fortement et abondamment ponctuees, tres finement ridees entre les points. La plupart des points ne portent pas de poil visible. Epistome peu convexe, uon carene, plus large que haut, un peu elargi en avant, muni d'un lobe anterieur extremement court qui est plus ou moins rectangulaire. L'aire frontale est fort petite et n'occupe que le quart du bord posterieur de l'epistome. Cotes de la tete mediocrement convexes; son bord posterieur droit ou faiblement concave. Le dos du thorax est comme chez les C. ursus Forel  HNS  et Radovae Forel, assez large et subborde; le pronotum a des angles antero-lateraux marques comme chez ces especes et un peu plus que chez le C. foraminosus  HNS  et ses races (vu de dessus il est plus ou moins pentagonal). La face basale dn metanotum est large, un peu convexe d'avant en arriere, aussi longue ou plus longue que la face declive. Sutures du thorax tres marquees. Ecaille mince, large, entiere, ovale-arrondie, convexe devant. Abdomen plutot allonge. Pattes et antennes robustes. Scapes et tibias un peu aplatis en un sens; ces derniers arrondis, nullement prismatiques, fournis de quelques piquants au bas de leur bord interne.

Devant de la tete et thorax finement reticules-ponctues et mats. Ecaille, abdomen, pattes et scapes finement reticules-rides (les premiers en travers) et seini luisants. Sous l'abdomen cette sculpture devient faible et tres luisante ainsi que sur les pattes anterieures. Dessous, cotes et coins anterieurs de la tete faiblement reticules et assez luisants. Sur les pattes, les scapes, les cotes de la tete et les joues, la grosse ponctuation eparse superposee est regulierement espacee et nette. Sur l'occiput elle se transforme en grossiers sillons allonges, irreguliers et piligeres. Sur le dos du thorax elle occupe la face anterieure de petites elevations espacees, sur l'abdomen leur face posterieure. Dos de l'abdomen densement, dos du thorax (sauf la face declive du metanotum) moins densement herisse de grossieres soies jaunatres, epaisses, raides, pointues, legerement incurvees en avant sur le thorax et fortement inclinees en arriere sur l'abdomen. Sur l'abdomen elles forment une epaisse pelisse qui cache la sculpture. Sur le thorax elles ne la cachent pas. Quelques soies analogues eparses sur le front, le vertex, l'occiput et le dessous du corps; une couronne autour de l'ecaille. La pubescence couchee est extremement courte, et tres dispersee partout, aussi sur les tibias et les scapes qui n'ont pas de poils dresses. Entierement noir. Mandibules et coins anterieurs de la tete rougeatres.

[[ worker ]] minor. Long. 5 a 6,5 mill. Exactement semblable a la [[ worker ]] major, a part sa tete plus petite et sa stature plus grele. La tete est bien plus large derriere que devant; l'epistome, plus convexe, n'a pas non plus de carene; son lobe est rectangulaire-arrondi, tres court. Chez un exemplaire du sud du Madagascar central, la pelisse est d'un jaune blanchatre.

Centre de Madagascar, recolte par M. Hildebrandt (Musee de Berlin)CASCCASC2CASC3CASC4CASC5CASC6  .

Cette espece est tres voisine de mon C. ursus  HNS  , mais plus robuste et bien plus mate. Puis sa forte pelisse abdominale l'en distingue completement. Chez le C. ursus  HNS  la pelisse du thorax est plus forte et d'une couleur orange, bien plus vive que chez le C. Darwinii  HNS  .