Ouratea javariensis Sastre

Sastre, Claude, 2005, Une nouvelle espèce d’Ouratea (Ochnaceae) de l’Amazonie brésilienne, Adansonia (3) 27 (1), pp. 85-88: 85-88

publication ID

http://doi.org/10.5281/zenodo.4601712

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/EF2887BD-D841-FFAF-96A0-F981FB39FC56

treatment provided by

Carolina

scientific name

Ouratea javariensis Sastre
status

sp. nov.

Ouratea javariensis Sastre   , sp. nov.

A O. verruculosa   foliorum margine denticulata et aliquot undulata, inflorescentia conspicue erecta   longissima et ramosa, 15-16 cm longa vs pendula   et 5-10 cm longa differt.

E

TYPUS. — E. Lleras, W. C. Steward, J. C. Ongley, D. F. Coelho, J. F. Ramos & J. F. Lima P 17071 View Materials , Brésil, Amazonas , Rio Javari, Palmeiras Army Post, 72°49’W, 5°8’S, forest on terra firme, 2 août 1973 (holo-, MG!; iso-, NY) GoogleMaps   .

Arbre haut d’env. 7 m, à rameaux glabres. Feuilles à pétiole canaliculé, court, c. 5 mm; limbe oblong-elliptique, légèrement coriace, glabre, 18-23 × 5,5-6,5 cm, à sommet avec un acumen de 1,5-2 cm de longueur, à base atténuée, à marge légèrement ondulée, denticulée; à nervure principale saillante à la face inférieure; nervures secondaires arquées vers le sommet du limbe, imprimées, subparallèles et subégales, nervures secondaires et nervures tertiaires en réseau imprimé. Inflorescence terminale, panicule à cinq ou six ramifications, de 1-5(-6) cm de longueur, à axes très verruqueux. Pédoncule floral verruqueux long d’env. 5 mm; fleurs à cinq sépales coriaces et légèrement verruqueux ovés, subégaux, de 4-4,5 × 2-2,5 mm, acuminés et persistant longtemps dans le fruit. Pétales et étamines non vus. Fruit composé de type « glandularium » selon la classification de SPUJT (1994), à réceptacle enflé et subcylindrique d’env. 2 mm de hauteur et 3 mm de diamètre portant des péricarpes en position horizontale d’env. 2 mm de longueur et 3 mm d’épaisseur.

Avec ses inflorescences terminales, ses fleurs à cinq sépales et à cinq carpelles et surtout avec ses péricarpes en position horizontale, Ouratea javariensis   appartient à la section Cardiosperma telle que définie par ENGLER en 1876 et par SASTRE en 1988 et en 1995. Cette espèce se distingue d’ O. ve r r u c u l o s a, a i n s i q u e d e l a s e c t i o n Cardiosperma, par ses feuilles à marge du limbe denticulée et peu ondulée, et par son inflorescence dressée à cinq ou six ramifications, longues de 15-16 cm et non courbée et longue de 5- 10 cm comme chez O. verruculosa   .

MATÉRIEL D’ O. VERRUCULOSA   EXAMINÉ. — BRÉSIL. Amazonas, Rio Negro, prope São Gabriel, na cachoeira, Spruce 2176, a. 1852 (lecto-, P; iso-, BM, K, M, W). Ibid., Rio Negro, above Camanaus, G.T. Prance & al. 16031 (INPA, NY, P).

CONSIDÉRATIONS BIOGÉOGRAPHIQUES. — Ouratea javariensis   n’est connu que d’un unique spécimen récolté près de Boa Vista le long du Rio Javari, affluent de l’Amazone, à la frontière entre le Brésil et le Pérou, c’est-à-dire à quelque 600- 700 km à vol d’avion au Sud-Ouest du Rio Negro où SPRUCE a récolté O. verruculosa ( ENGLER 1876)   . La section Cardiosperma n’était connue que dans les Guyanes et dans l’Est de l’Amazonie. O. javariensis   étend l’aire de cette section vers l’ouest jusqu’à la frontière avec le Pérou.

E

Royal Botanic Garden Edinburgh

W

Naturhistorisches Museum Wien

C

University of Copenhagen

J

University of the Witwatersrand

F

Field Museum of Natural History, Botany Department

P

Museum National d' Histoire Naturelle, Paris (MNHN) - Vascular Plants

MG

Museum of Zoology

NY

William and Lynda Steere Herbarium of the New York Botanical Garden