Soulamea moratii Jaffré & Fambart, Jaffre & Fambart, 2002

Jaffré, Tanguy & Fambart, Jacqueline, 2002, Quatre nouvelles espèces de Soulamea (Simaroubaceae) de Nouvelle-Calédonie, Adansonia (3) 24 (2), pp. 159-168: 162

publication ID

http://doi.org/10.5281/zenodo.5180540

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/A77F024D-FFC9-8305-FF5B-FD4AFBFFFBEE

treatment provided by

Carolina

scientific name

Soulamea moratii Jaffré & Fambart
status

sp. nov.

Soulamea moratii Jaffré & Fambart   , sp. nov.

Arbuscula   1-3 m alta. Folia simplicia; lamina 3-10 (-20) cm longa, 1,5-4 cm lata; supra villosa subtusque rufo-tomentosa. Inflorencentiae pluriflorae folia breviores ferruginosae. Flores rubrae. A Soulamea dagostinii   , foliis coriaceis subtus bene tomentosis, nerviis subtus valde prominentibus, praecipue differt   .

TYPUS. — Morat 7632, Tchingou, 950 m, fl. Ƌ,

13 déc. 1983 (holo-, P!; iso-, NOU!, P!)   .

Arbuste haut de 1-3 m, peu ramifié; rameaux velus. Feuilles simples en pseudo-verticille à l’extrémité de l’axe; pétiole tomenteux long de 2- 5(-10) cm; limbe étroitement ové-oblong à lancéolé de 3-10(-20) × 1,5-4 cm, arrondi à la base et à bord révoluté, fortement velu au-dessus et recouvert d’un tomentum roux épais en dessous. Nervure médiane proéminente et ferrugineuse en dessous; 6-13 paires de nervures secondaires saillantes à la face inférieure; nervures tertiaires réticulées bien visibles dessous.

Inflorescences recouvertes d’un tomentum ferrugineux, longues de 3-9 cm, ne dépassant pas les feuilles. Fleurs petites, rouges, tri-, tétra- ou pentamères; pédicelle long d’env. 2,5 mm; sépales libres, triangulaires de 0,5-3 × 0,5-1 mm, velus surtout à la base et ciliés à la marge; pétales libres, oblongs et récurvés (1-3 × 0,5-1 mm), pileux à la base. Fleurs Ƌ à 6-10 étamines; filets longs de 0,6-1 mm et anthères de 0,6-0,8 mm. Fleurs ♀ à 6-8 staminodes; ovaire velu, uniovulé; stigmate rouge et bifide.

Fruits faiblement velus, d’env. 1,4 × 2 cm; graine de 5-7 × 3-4 mm. — Fig. 2 View Fig A-K.

Les fleurs s’observent en décembre-janvier et les fruits à partir du mois d’avril. Cette espèce endémique se trouve en altitude et en limite de la forêt dense humide sur sol ferrallitique ferritique issu de roches ultramafiques. L’espèce est proche du Soulamea dagostinii   ; elle s’en distingue par la forme du limbe, par une pubescence tomenteuse et par des nervures proéminentes dessous.

Cette espèce est dédiée à Philippe MORAT, Professeur au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris, qui a effectué d’importants travaux sur la flore de la Nouvelle-Calédonie.

PARATYPES. — NOUVELLE- CALÉDONIE: Bernardi 10401bis, s.loc., 800-900 m, fr., 21 août 1965; C. N. R. S. 715, Tchingou , fl. Ƌ, 14 déc. 1983 ( NOU!)   ; Jaffré 2786, Tchingou, 1000 m, fl. Ƌ, 10 déc. 1986 ( NOU!, P!)   ; Jaffré 2803, Tchingou, forêt dense humide, 1200 m, fl. ♀, fr., 10 déc. 1986 ( NOU!, P!)   ; Jaffré 2804, Tchingou, 1200 m, fl. Ƌ, 10 déc. 1986 ( NOU!, P!)   ; Lauri 106, Tchingou, 1000 m, fl. Ƌ, 13 déc. 1983 ( NOU!)   ; MacKee 20115, haute Tiwaka, terrain serpentineux, 800 m, fl. Ƌ, 6 jan. 1969 ( NOU!)   ; McPherson 18029, massif de Tchingou, fr., 28 mars 2001 ( NOU!, P!)   ; Munzinger 589, massif du Tchingou, 1000 m, maquis, fr., 31 mars 2001 ( MO!, NOU!, P!)   .

A

Harvard University - Arnold Arboretum

P

Museum National d' Histoire Naturelle, Paris (MNHN) - Vascular Plants

NOU

Institut de Recherche pour le Développement

C

University of Copenhagen

N

Nanjing University

R

Departamento de Geologia, Universidad de Chile

S

Department of Botany, Swedish Museum of Natural History

MO

Missouri Botanical Garden