Apodytes dimidiata E.Mey. ex Arn.

Labat, Jean-Noël, Rabevohitra, Raymond & El-Achkar, Elias, 2006, Révision synoptique du genre Apodytes (Icacinaceae) à Madagascar et aux Comores, Adansonia (3) 28 (2), pp. 379-387 : 381-383

publication ID

https://doi.org/10.5281/zenodo.5187148

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/A1573965-FF9B-5200-FF70-D4ACFE538A5A

treatment provided by

Carolina

scientific name

Apodytes dimidiata E.Mey. ex Arn.
status

 

1. Apodytes dimidiata E.Mey. ex Arn.

In Hooker , Journal of Botany 3: 155 (1840) . — Type: Afrique du Sud, Vanstaades Mts , on the forest of Krakakamma , district of Uitenhage, s.dat., Zeyher 673 (lecto-, K [ K000226086 ]; isolecto-, E [ E00196624 ], désigné ici).

Apodytes acutifolia Hochst. ex A.Rich. , Tentamen florae abyssinicae 1: 92 (1847). — Apodytes dimidiata subsp. acutifolia (Hochst. ex A.Rich.) Cufod. , Bulletin du Jardin botanique de l’État 28: 487 (1958). — Apodytes dimidiata var. acutifolia (Hochst. ex A.Rich.) Boutique, Flore du Congo Belge 9: 274 (1960). — Type: Éthiopie, Montis Aber, 2.IV.1840, Schimper 1315 (holo-, P [P00418068]; iso-, L [L0014715, L0014716], K [K000226103], P [P00418067, P00418066]).

Icacina mauritiana Miers, Contribution to Botany 1: 56 (1861). — Apodytes mauritiana (Miers) Benth. & Hook. f. ex Baker , Flora of Mauritius and the Seychelles 48 (1877). — Type: Maurice, Colville Bridge, Ayres s.n. (holo-, K [ K000226101 ]).

Apodytes emirnensis Baker , Journal of the Linnean Society, Botany 22: 458 (1887). — Apodytes dimidiata var. emirnensis (Baker) H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 295 (1944). — Type: Madagascar, S.dat., Baron 4791 (syn-, K [ K000226097 ], P [ P00440749 ]); Madagascar, s.dat., Baron 4865 (syn-, K [ K000226098 ]) .

Apodytes inversa Baill. in Grandidier, Histoire physique, naturelle et politique de Madagascar, botanique, atlas 4: t. 236 (1892). — Apodytes dimidiata var. inversa (Baill.) H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 297 (1944). — Type: tab. 236 de Histoire physique, naturelle et politique de Madagascar, botanique, atlas.

Apodytes frappieri Cordem., Flore de l’île de la Réunion: 377 (1895). — Type: La Réunion, Grand Tam- pon ( Saint Pierre), s.dat., Cordemoy 12 (lecto-, K [ K000226102 ]).

Apodytes hazomaitso Danguy , Bulletin du Muséum d’Histoire naturelle (Paris) 28: 249 (1922). — Apodytes dimidiata var. hazomaitso (Danguy) H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 296 (1944). — Type: Madagascar. Analamazaotra , s.dat., Thouvenot 96 (holo-, P [ P00379393 ]; iso-, P [ P00379394 ], TEF).

Apodytes obovata Baill. ex H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 293 (1944), nom. inval. (pro syn.).

Apodytes obovata var. mombazensis Baill. ex H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 295 (1944), nom. inval. (pro syn.).

Apodytes dimidiata var. mombazensis Baill. ex H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 293 (1944), nom. inval. (pas de description latine).

Apodytes dimidiata var. ikongoensis H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 296 (1944), nom. inval. (pas de description latine).

Apodytes dimidiata var. farinosa H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 296 (1944), nom. inval. (pas de description latine).

Apodytes dimidiata var. obovata Baill. ex H.Perrier, Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle 18: 297 (1944), nom. inval. (pas de description latine).

Apodytes dimidiata f. microphylla H.Perrier ex H.Perrier, Flore de Madagascar et des Comores 119: 19 (1952), nom. inval. (pas de description latine).

REMARQUES

Cette espèce, présente sur l’ensemble de l’île de Madagascar, est caractérisée par une très forte variabilité morphologique végétative alors que les organes reproducteurs diffèrent peu. Ainsi, si de nombreuses espèces ont été décrites, les révisions de ce taxon en Asie ( Sleumer 1969, 1971) et en Afrique ( Mendes 1963; Lucas 1968; Vollesen 1989) ont abouti à ne considérer qu’une espèce extrêmement variable (voir carte de répartition dans Sleumer 1971: 49). Pour l’Afrique, deux entités infraspécifiques sont habituellement reconnues: A. dimidiata var. ou subsp. dimidiata avec des ovaires pubescents et des feuilles habituellement non acuminées et A. dimidiata subsp. acutifolia (Hoschst. ex A.Rich.) Cufod. ou var. acutifolia (Hoschst. ex A.Rich.) Boutique , à ovaires glabres et feuilles acuminées. Si toutes les populations d’Éthiopie présentent typiquement à la fois des feuilles acuminées et des ovaires glabres ( Vollesen 1989) certaines populations d’Afrique de l’Est ont des ovaires pubescents et des feuilles acuminées ( Lucas 1968). La variabilité est encore plus importante dans les îles de l’océan Indien. Aux Comores, l’ovaire est glabre à densément pubescent selon les individus dans une même population. À Madagascar, Perrier de la Bâthie (1944) avait défini un certain nombre de variétés et formes, dont certaines non validement publiées. Ces noms invalides sont également repris dans la Flore de Madagascar ( Perrier de la Bâthie 1952). Si les populations de l’ouest de l’île, en forêts sèches, ont plutôt des ovaires glabres, tandis que les populations du centre et de l’est, en forêts humides, plutôt des ovaires pubescents, il existe de nombreuses exceptions. Plusieurs populations montrent même des ovaires glabres avec des touffes de poils isolées. Aucun autre caractère stable, en particulier la forme des feuilles, n’est associé à ces variations de pubescence de l’ovaire (voir également l’analyse détaillée de Potgieter & Van Wyk 1994). Lucas (1968) signale que lorsque les deux variétés sont sympatriques, des intermédiaires existent en Afrique de l’Est. Mendes (1963) suggère la possibilité que les deux sous-espèces s’hybrident dans différentes régions couvertes par la Flora zambeziaca. Boutique (1960) signale également que des individus à ovaire glabre et pubescent ont été récoltés dans la même galerie forestière de la Kisanga (Haut-Katanga), ce qui l’a amené à préférer le rang de variété à celui de sous- espèce. L’ensemble de ces observations en Afrique continentale et dans l’océan Indien montre que cette distinction infraspécifique uniquement basée sur la pubescence de l’ovaire pose un problème.

De ce fait, nous considérons qu’ A. dimidiata possède une plasticité morphologique importante ne soutenant pas l’existence de deux entités infraspécifiques. Seule une approche moléculaire de génétique des populations, étendue à toute l’aire de répartition de cette espèce (comme le préconisait déjà Sleumer [1971]), paraît appropriée pour délimiter d’éventuels taxons infraspécifiques. Le matériel étudié pour cette espèce est trop abondant pour être cité ici, mais tous les spécimens de Madagascar et des Comores de l’herbier de Paris ont été informatisés et l’information est disponible sur internet dans SONNERAT (http://www.mnhn. fr/base/sonnerat.html).

Apodytes dimidiata a été nommée en herbier par E. Meyer mais validement publiée par Arnott (1840). Tant à Paris qu’à Kew ou à Édimbourg (lieu de dépôt actuel de l’herbier de Glasgow où ont travaillé Arnott et W. Hooker) plusieurs spécimens de la collection de Drège semblent avoir été nommés par Meyer, mais, pour choisir le lectotype, c’est le matériel étudié par Arnott qu’il faut identifier. Dans son article, Arnott (1840) écrit: «They relate almost wholly to the third collection I receive from Dregé [sic]… » (p. 147), puis à la page 155 « Found also by Zeyher (No. 673) in the forest of Krakakamma, in the district of Uitenhage ». Parmi ces possibles syntypes trouvés à Kew et à Édimbourg (provenant de l’Herbarium Hookerianum et de l’herbier de Glasgow qu’Arnott avait à sa disposition) seul un spécimen (K000226086), attribuée à Zeyher dans l’herbier Hooker, porte une annotation manuscrite d’Arnott: « 673 New genus? allied to Icacina in Olacineae? 30 feet high. Vanstaades Mts ». Même s’il ne l’a pas annoté, il est presque certain qu’Arnott a également étudié une planche d’herbier déposée à Glasgow (Zeyher 673, E00196624) portant une étiquette imprimée correspondant à la localité cité dans la diagnose, à savoir: «On the forests of Krakakamma, in the second altitude. District of Utinhage, Fl. January », mais dont le nom de Zeyher et le numéro 673 ont été rajoutés à la main. Ces deux indications semblent correspondre au même lieu de récolte, située à l’est de Port Elizabeth, comme le confirme une récolte attribué à Zeyher & Ecklon s.n., communicavit Drège (P) portant l’indication « Uitenhage, Vanstaadesrivier, Loaririvier, Krakakamma». Pour le choix du lectotype, le spécimen portant une mention manuscrite d’Arnott a été préféré à celui portant l’indication de localité la plus proche de celle citée dans la diagnose.

NOMS VERNACULAIRES

Comores: Baco m’dzouani, Baco m’dzouani malandi, Baco n’dzouani mena, Baco m’dzouani mouéhou, Gnaougnou, Hompilahy, Mkonko, Mourimourou, Mwangouli.

Madagascar: Amabo, Ampelabemainty, Ampitsikala, Ampody, Antafanana, Borameua, Ditsaky, Fanazava, Fanoantsoana, Hary, Hazomafana, Hazomainty, Hazomaitso, Hazomalany, Hazombato, Hazompoza, Hazondrano, Hazotoho, Lakalahy, Mahitsiatsavoka, Maitsoanjahana, Maintsoririnina, Maitsoririna, Maitsoantsavoka, Mampisaraka, Manpisaraky, Manpisarakavavy, Mapiary, Matahopotaka, Pika, Piro, Rotra, Savonihazo, Tamenaka maintso Ravina, Valavelona ala, Vandrikala, Varambatra,Varongy lahy, Varongy mainty, Voatsilambato, Vohitradambo, Volily, Votradambo.

K

Royal Botanic Gardens

Kingdom

Plantae

Phylum

Tracheophyta

Class

Magnoliopsida

Order

Metteniusales

Family

Metteniusaceae

Genus

Apodytes

Loc

Apodytes dimidiata E.Mey. ex Arn.

Labat, Jean-Noël, Rabevohitra, Raymond & El-Achkar, Elias 2006
2006
Loc

Apodytes frappieri Cordem., Flore

Cordem., Flore 1895: 377
1895