Tettigidea claudei, Itrac-Bruneau & Doucet, 2022

Itrac-Bruneau, Raphaëlle & Doucet, Guillaume, 2022, Contribution à la connaissance des Tetrigidae (Orthoptera) de Guyane, Zoosystema 44 (14), pp. 405-421 : 408-415

publication ID

https://doi.org/ 10.5252/zoosystema2022v44a14

publication LSID

urn:lsid:zoobank.org:pub:9BA53720-63CD-4537-B416-1EDD8E94D63B

DOI

https://doi.org/10.5281/zenodo.6907773

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/845B8789-FFFF-FFB3-C283-0351647A03BF

treatment provided by

Felipe

scientific name

Tettigidea claudei
status

n. sp.

Tettigidea claudei n. sp.

( Figs 2 View FIG ; 3 View FIG ; 4 View FIG ; 5 View FIG ; 6E, F View FIG )

urn:lsid:zoobank.org:act:A110DE33-FF49-4F69-A88C-8DF52EE2C041

MATÉRIEL TYPE. — Holotype. Guyane • 1 ♂ (individu complet, pattes et antennes entières, conservé en alcool); Kourou , « mare à Cédric »; 5°09’08.4”N, 52°41’38.4”W; alt. 1 m; 30.VII.2019; R. Itrac-Bruneau & G. Doucet leg.; MNHN-EO-CAELIF10726 . GoogleMaps

Allotype. Guyane • 1♀ (individu complet, pattes et antennes entières, conservé en alcool); Kourou , « mare à Cédric »; 5°09’08.4”N, 52°41’38.4”W; alt. 1 m; 30.VII.2019; R. Itrac-Bruneau & G. Doucet leg.; MNHN-EO-CAELIF10727 . GoogleMaps

Paratypes. Guyane • 1 ♂, 1♀; Kourou , « mare à Cédric »; 5°09’08.4”N, 52°41’38.4”W; alt. 1 m; 30.VII.2019; R. Itrac-Bruneau & G. Doucet leg.; coll. R.I.-B. & G.D GoogleMaps .

AUTRE MATÉRIEL. — Guyane • 1 ♀; Montsinéry-Tonnegrande , bord du parking du sentier du Bagne des Annamites, végétation herbacée en bordure de cours d’eau; 4°49’58.1”N, 52°30’41.1”W; alt. 16 m; 21.VII.2019; R. Itrac-Bruneau leg.; coll. R.I.-B. & G.D GoogleMaps . • 1 ♂, 1 ♀; Cayenne ; collection PILLAULT; IRSNB .

REMARQUE

Initialement déterminés comme Tettigidea multicostata Bolívar, 1887 par Günther ( Vanschuytbroeck 1980), les deux exemplaires conservés au IRSNB se rattachent à T. claudei n. sp. en raison de la forme des pièces génitales ( Fig. 6E View FIG ), des valeurs du ratio DPT/LT et de la taille des individus.

HABITATS. — À Kourou: sur les bords exondés d’une mare en cours d’assèchement dans une savane ( Fig. 3 View FIG ). Ces zones présentent une mosaïque de sol nu et de plantes herbacées pionnières basses. À Montsinéry-Tonnegrande: au sein d’une végétation herbacée plus haute et plus dense, en bordure d’un ruisseau.

ÉTYMOLOGIE. — Le nom d’espèce est dédié au bien-aimé et regretté grand-père (Claude Bruneau) du premier auteur.

DIAGNOSE. — Cette espèce se rattache au groupe cuspidata par les caractères suivants: 1) la présence d’une épine à l’avant du pronotum (exclusion du groupe lateralis); 2) une carène faciale qui ne dépasse pas fortement le fastigium et le vertex en vue latérale (exclusion du groupe armata); 3) un pronotum non fortement relevé en toit (exclusion du groupe paratecta); et 4) un pronotum et des ailes courts ainsi que les carènes faciales et la côte frontale épaissies (exclusion du groupe scudderi ).

Quatre taxons sont présents dans le groupe cuspidata : Tettigidea angustihumeralis Podgornaya, 1999 , Tettigidea cuspidata Scudder, 1875, Tettigidea glabrata Bruner, 1920 et Tettigidea parradae Cadena-Castañeda & Cardona, 2015 . La distinction avec T. parradae , pour lequel seul un mâle est décrit, est assez simple puisque l’épiprocte est triangulaire ( Fig. 4G View FIG ) (de forme ovoïde chez T. parradae ) et le pallium est plat et creusé en gouttière au milieu ( Fig. 4G, H View FIG ) (globuleux chez T. parradae ). La distinction avec T. glabrata , dont seule une femelle a été décrite, peut se faire par plusieurs critères: l’extrémité du pronotum qui n’atteint pas le genou du fémur postérieur ( Fig. 5A, B View FIG ) (il atteint le genou chez T. glabrata ), des carènes longitudinales supplémentaires sur le pronotum bien dessinées, formant des lignes nettement délimitées ( Fig. 5E View FIG ) (elles forment des lignes confuses chez T. glabrata ), la bifurcation de la côte frontale située juste en dessous du fastigium, dans la partie haute des yeux ( Fig. 5D View FIG ) (en dessous des ocelles chez T. glabrata ), un ovipositeur avec des valves dorsales d’une largeur constante sur les trois quart de leur longueur puis se rétrécissant brusquement en formant un angle marqué et se terminant par une dent longue et pointue ( Fig. 6F View FIG , F’) (régulièrement courbé avec une dent terminale courte et émoussée chez T. glabrata ; Fig. 6D View FIG , D’). La distinction avec T. cuspidata , dont seules des femelles sont décrites, se fait par la forme des valves dorsales de l’ovipositeur (cf. phrase précédente; Fig. 6F View FIG , F’) (formant une courbe régulière chez T. cuspidata ; Fig. 6 View FIG A- C’). Enfin, T. claudei n. sp. se distingue de T. angustihumeralis par le ratio DPT/LT compris entre 1,16 et 1,37 (supérieur à 1,45 chez T. angustihumeralis ). Les femelles présentent également un ovipositeur plus petit (moins de 1,6 mm) (2,3 mm chez T. angustihumeralis ) ainsi qu’un rapport LDVV/LPSG inférieur à 1,30 (supérieur à 1,6 chez T. angustihumeralis ). Enfin, sans être le critère le plus robuste, la taille du pronotum est inférieure chez les mâles, comprise entre 7,19 et 7,27 mm (9,1 mm pour le type de T. angustihumeralis ) et chez les femelles, comprise entre 8,91 et 10,91 mm (12,3 mm pour le paratype de T. angustihumeralis ).

DESCRIPTION

Mâle holotype

Généralités. Petite taille ( Fig. 4C View FIG ), longueur totale (du fastigium à l’apex postérieur du pronotum) 7,85 mm.

Coloration générale ( Fig. 4A, B View FIG ). Corps brun foncé, à l’aspect brillant. Antennes, pattes antérieures, pattes médianes, tibias et tarses des pattes postérieures, ainsi que la partie ventrale de l’abdomen plus clairs (brun clair). Trois derniers articles des palpes maxillaires, la moitié inférieure de la face et la partie inférieure des côtés du pronotum blanchâtres sur l’individu vivant (à l’exception des palpes, coloration estompée suite à la conservation dans l’alcool). Pas de contraste entre la couleur des grains du tégument et la coloration générale du corps. Tegmina de coloration brun uniforme, sans tache. Cerques bruns dans leur partie proximale et blanchâtre dans leur partie distale.

Tête ( Fig. 4 View FIG D-F). Tête large (1,86 mm) avec des yeux bien développés, plus large que la partie antérieure du pronotum. Tégument faiblement granuleux, notamment sur la face et le dessus de la tête, avec des zones d’aspect lisse. En vue latérale, côte frontale régulièrement courbée, sans angle marqué. Côte frontale ne dépassant pas le pédicelle antennaire. Antennes filiformes composées de 21 articles, le neuvième plus long que les autres, le dernier pointu. En vue frontale, antennes insérées entre la ligne médiane et la partie basse des yeux. Côte frontale bifurquée juste en dessous du fastigium, dans la partie haute des yeux, ses carènes latérales larges et émoussées, faiblement divergentes, presque parallèles (scutellum étroit), englobant l’ocelle médian situé sous la ligne reliant le bas des yeux. Ocelles latéraux positionnés hauts, légèrement en dessous de la bifurcation de la côte frontale. Derniers articles des palpes maxillaires dilatés et aplatis.En vue dorsale, fastigium dépassant légèrement le bord antérieur des yeux. Carène médiane du vertex fine, saillante en partie antérieure, entaillant la carène transverse en son milieu. Partie centrale du vertex avec une légère dépression mais ne présentant pas de sillon marqué en amont de la carène médiane. OEil large (0,67 mm), 1,25 fois plus large que l’espace interoculaire (0,53 mm). Présence de lobes supra-oculaires.

Pronotum ( Fig. 4E, F View FIG ). Brachypronotal, l’extrémité du pronotum n’atteignant pas le rétrécissement avant les genoux postérieurs. Carène médiane continue, très peu saillante et non interrompue. Présence de 4 longues carènes supplémentaires (2 de chaque côté de la carène médiane) formées par un alignement des grains du tégument, ces derniers étant parfois fusionnés. Ces carènes supplémentaires présentant des ramifications plus ou moins longues. Partie antérieure du pronotum formant un angle aigu et terminé par une courte épine. Lobes latéraux dirigés vers le bas et tronqués. En vue latérale, pronotum plutôt plat, non tectiforme, présentant une légère surélévation jusqu’au disque s’abaissant ensuite progressivement. Carènes latérales de la prozone visibles mais non saillantes, donnant un aspect arrondi. Présence de légères carènes supplémentaires obliques dans la prozone (1 de chaque côté), entre les carènes latérales et la carène médiane. Carène huméro-apicale bien visible.

Ailes. Tegmina et ailes postérieures présents. Tegmina elliptiques, longs de 1,38 mm. Ailes postérieures (3,18 mm) 2,3 fois plus longues que les tegmina, n’atteignant pas l’extrémité du pronotum. Longueur du tegmen (LT) égale à environ 3/4 de la largeur du côté du pronotum (DPT).

Pattes. Fémurs des pattes antérieures allongés, 3,4 fois plus longs que larges, à section ovoïde. Marge dorsale portant en son milieu une très légère carène émoussée. Fémurs des pattes médianes allongés, 3,3 fois plus longs que larges. Marge dorsale présentant un sillon délimité par 2 carènes distinctes. Carènes des fémurs antérieurs et médians droites, non lobées ou sinuées. Fémurs des pattes postérieures 2,6 fois plus longs que larges.

Abdomen ( Fig. 4G, H View FIG ). Pointe de l’épiprocte triangulaire, atteignant le milieu de la plaque sous-génitale. Cerques cylindriques. Plaque sous-génitale présentant un large sillon dorsal et de forme arrondie en vue ventrale.

Mensurations (Tableau 1). LC 7,85 mm; LP 7,19 mm; WT 1,86 mm; WO 0,67 mm; EIO 0,53 mm; LFA 1,84 mm; LFM 1,94 mm; LFP 5,25 mm; WFA 0,54 mm; WFM 0,59 mm; WFP 1,99 mm; LT 1,38 mm; LAP 3,18 mm; DPT 1,88 mm.

Variations observées chez le paratype ♂. Coloration blanchâtre de la face s’étendant jusqu’au milieu des yeux. Coloration des pattes plus contrastée entre la partie supérieure plus sombre et la partie inférieure plus claire. Épine du pronotum plus développée.

Femelle allotype

Généralités. Petite taille ( Fig. 5C View FIG ), longueur totale (du fastigium à l’apex postérieur du pronotum) 10,32 mm.

Coloration générale ( Fig. 5A, B View FIG ). Corps brun foncé, à l’aspect brillant. Antennes, pattes antérieures, pattes médianes, tibias et tarses des pattes postérieures, ainsi que la partie ventrale de l’abdomen plus clairs (brun clair). Deux derniers articles des palpes maxillaires et moitié du troisième, blanchâtres. Pas de contraste entre la couleur des grains du tégument et la coloration générale du corps. Tegmina de coloration brun uniforme, sans tache. Cerques bruns dans leur partie proximale et bruns clairs dans leur partie distale.

Tête ( Fig. 5 View FIG D-F). Tête large (2,19 mm), presque aussi large que la partie antérieure du pronotum.Tégument faiblement granuleux, notamment sur la face et le dessus de la tête, avec des zones d’aspect lisse. En vue latérale, côte frontale régulièrement courbée, sans angle marqué. Côte frontale ne dépassant pas le pédicelle antennaire. Antennes filiformes composées de 22 articles, le 10 e plus long que les autres, le dernier pointu. En vue frontale, antennes insérées entre la ligne médiane et la partie basse des yeux. Côte frontale bifurquée juste en dessous du fastigium, dans la partie haute des yeux, ses carènes latérales larges et émoussées, faiblement divergentes, presque parallèles (scutellum étroit), englobant l’ocelle médian situé sous la ligne reliant le bas des yeux. Ocelles latéraux positionnés hauts, légèrement en dessous de la bifurcation de la côte frontale. Derniers articles des palpes maxillaires dilatés et aplatis. En vue dorsale, fastigium dépassant légèrement le bord antérieur des yeux. Carène médiane du vertex fine, saillante en partie antérieure, entaillant la carène transverse en son milieu. Partie centrale du vertex avec une légère dépression mais ne présentant pas de sillon marqué en amont de la carène médiane. OEil (0,72 mm) presque aussi large que l’espace interoculaire (0,75 mm). Présence de lobes supra-oculaires.

Pronotum ( Fig. 5E, F View FIG ). Brachypronotal, l’extrémité du pronotum n’atteignant pas le rétrécissement avant les genoux postérieurs. Carène médiane continue, très peu saillante et non interrompue. Présence de 4 longues carènes supplémentaires (2 de chaque côté de la carène médiane) formées par un alignement des grains du tégument, ces derniers étant parfois fusionnés. Partie antérieure du pronotum formant un angle aigu et terminé par une courte épine. Lobes latéraux dirigés vers le bas et tronqués. En vue latérale, pronotum plutôt plat, non tectiforme, présentant une légère surélévation jusqu’au disque s’abaissant ensuite progressivement. Carènes latérales de la prozone visibles mais peu saillantes. Présence de légères carènes supplémentaires obliques dans la prozone (1 de chaque côté), entre les carènes latérales et la carène médiane. Carène huméro-apicale bien visible.

Ailes. Tegmina et ailes postérieures présents.Tegmina elliptiques, longs de 1,92 mm. Ailes postérieures (4,24 mm) 2,2 fois plus longues que les tegmina, n’atteignant pas l’extrémité du pronotum. Largeur du côté du pronotum (DPT) égale environ 1,2 fois la longueur du tegmen (LT) ( Fig. 2A View FIG ).

Pattes. Fémurs des pattes antérieures allongés, presque 4 fois plus longs que larges, à section ovoïde. Marge dorsale portant en son milieu deux légères carènes émoussées. Fémurs des pattes médianes allongés, 3,7 fois plus longs que larges. Marge dorsale présentant un sillon délimité par 2 carènes distinctes. Carènes des fémurs antérieurs et médians droites, non lobées ou sinuées. Fémurs des pattes postérieures 2,9 fois plus longs que larges.

Abdomen ( Fig. 5G, H View FIG ). Partie terminale de l’épiprocte triangulaire terminée par une pointe aiguë, atteignant presque en vue dorsale et latérale l’extrémité de la plaque sous-génitale. Cerques cylindro-coniques. En vue ventrale, plaque sous-génitale de forme arrondie, avec un léger lobe apical. Ovipositeur environ 1,5 fois la longueur de la plaque sous-génitale. Valves dorsales larges, gardant une hauteur constante sur environ les 3/4 de sa longueur puis se rétrécissant brusquement en formant un angle marqué. Dernier quart ponctué de 5 petites dents et se terminant par une dent apicale subhorizontale plus longue.

Mensurations (Tableau 1). LC 10,32 mm; LP 9,57 mm; WT 2,19 mm; WO 0,72 mm; EIO 0,75 mm; LFA 2,19 mm; LFM 2,34 mm; LFP 7,10 mm; WFA 0,56 mm; WFM 0,64 mm; WFP 2,47 mm; LT 1,92 mm; LAP 4,24 mm; DPT 2,33 mm.

Variations observées chez les paratypes ♀. Coloration du troisième article du palpe maxillaire toujours mélangé de blanc et de brun, mais avec une proportion et une répartition différente d’un individu à l’autre. Nombre de petites dents variable sur le dernier quart des valves dorsales de l’ovipositeur (entre 2 et 5).

IRSNB

Belgium, Brussels, Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique

IRSNB

Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Orthoptera

Family

Tetrigidae

Genus

Tettigidea