Selaginella epirrhizos Spring,

Cremers, Georges, Flament, Grégoire & Boudrie, Michel, 2016, Lectotypification de dix taxons de ptéridophytes d’Amérique tropicale, essentiellement pour l’herbier de Paris (P), Adansonia 38 (1), pp. 9-14: 11-12

publication ID

http://doi.org/ 10.5252/a2016n1a1

DOI

http://doi.org/10.5281/zenodo.4606885

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/665D87AE-7C08-6343-B9B4-99707F6FFBEE

treatment provided by

Carolina

scientific name

Selaginella epirrhizos Spring
status

 

7. Selaginella epirrhizos Spring 

Bulletin de l’Académie royale des Sciences et Belles-lettres de Bruxelles 10: 229, n°126 (1843).

Dans le protologue, Spring indique: « Hab. in Guyana gallica (Le Prieur) ».

Dans son Index des Sélaginelles, Reed (1965 -1966) cite le spécimen Leprieur 8 comme type de ce taxon. Par contre, Alston et al. (1981) citent le spécimen Leprieur 12 comme type.

Or, comme nous l’avons mentionné précédemment, le code de nomenclature ( McNeill et al. 2012) précise que la désignation d’Alston et al. (1981) doit être considérée comme un lectotype.

Nous avons retrouvé quatre spécimens:

– In sylvis paludosis ad rivulos ripos amnis Gabaret, Oyapock, Xbre 1830 [décembre 1830], Leprieur [179] [P00559322!]; mais ce spécimen n’est pas annoté de la main de Spring; toutefois, une étiquette placée par P. Somers en 1978 le désigne comme lectotype, mais à notre connaissance, cela n’a pas été publié;

– Guyane française, 1834, Leprieur 12 [P00559324!]; sans détermination de Somers;

– Guyane française, 1838, ‘filix guyan’, Leprieur 12 [P00559323!], ce spécimen étant déterminé à ce nom par Spring, confirmé par Somers en 1978;

– Guyane française, 1838, Leprieur s.n. [P00573977!], déterminé à ce nom par Spring en 1839, confirmé par Somers en 1978.

Il convient de signaler que la numérotation portée sur les étiquettes de Leprieur a été apposée a posteriori lors de la réception des spécimens; de plus, celle-ci n’est pas toujours portée sur les duplicatas. Ainsi, le spécimen de 1830 [P00559322!] présente bien une étiquette originale de Leprieur, avec des informations précises sur le lieu et la date de la récolte. Leprieur 12 de 1834 [P00559324!] est un duplicata se trouvant dans l’herbier d’E. Fournier. L’autre spécimen Leprieur 12, mais de 1838 [P00559323!], est aussi un duplicata, tout comme le second spécimen de 1838 sans numéro [P00573977!].

En 1978, Somers désigne le spécimen avec l’étiquette originale de Leprieur [P00559322!] comme lectotype. Nous sommes d’accord avec Somers pour le choix d’un spécimen avec l’étiquette originale, mais celui-ci, apparemment, n’a pas été vu par Spring. Alston (1981) désigne Leprieur 12 (P) comme type. Par contre, nous avons observé qu’Alston n’a apporté aucune annotation sur ces spécimens de Leprieur.

En conformité avec Alston (1981) et ce spécimen comportant les déterminations de Spring et de Somers, nous le précisons comme suit:

LECTOTYPE. — Guyane française. 1838, ‘filix guyan’, Leprieur 12 (lecto-, P[P00559323]!). 

Le nom de Selaginella epirrhizos Spring  est toujours retenu actuellement par les auteurs récents, comme Smith (1995), Cremers & Boudrie (2007) et Forzza et al. (2010).

AIRE DE RÉPARTITION. — Nord-ouest de l’Amérique du Sud: Venezuela (Delta Amacuro), les trois Guyanes, Brésil amazonien (Amazonas).