Oddoniodendron normandii

Banak, L. Ngok & Breteler, F. J., 2004, Caesalpinioideae) de Basse Guinée: une révision taxonomique du genre avec description de deux espèces nouvelles du Gabon, Adansonia (3) 26 (2), pp. 241-250: 242-243

publication ID

http://doi.org/10.5281/zenodo.4605321

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/61722322-9A39-1D57-FFBA-FF079997FEDD

treatment provided by

Carolina

scientific name

Oddoniodendron normandii
status

 

et O. normandii   dans leur statut actuel et démontre seulement pu être établie chez O. gambanum   que l’espèce type du genre, O. gilletii   , est diffé- Ngok Banak & Breteler, O. gilletii   et O. micranrente de O. micranthum (Harms) Baker f. thum   .

P O S I T I O N S Y S T É M AT I QU E D U G E N R E. — SYSTÉMATIQUE LÉONARD (1957) a établi la limite entre les tribus Amherstieae   et Cynometreae respectivement à ODDONIODENDRON De Wild.   partir de la position valvaire ou imbriquée des bractéoles. Le genre Oddoniodendron   est classé Oddoniodendron gilletii   TYPUS. — De Wild. dans la tribu des Amherstieae   . C OWAN & POLHILL (1981) ont groupé les genres de ces deux Arbres grands ou moyens. Stipules intra- tribus, dont le groupe des Berlinia Sol. ex Hook.   f. pétiolaires   , soudées, apprimées, petites, persis- auquel va appartenir Oddoniodendron   , avec tantes; feuilles à (1-)2-6(-7) folioles alternes, à notamment Englerodendron Harms, Isoberlinia   quelques glandes en dessous. Inflorescences en Craib ex Staff, Michelsonia Hauman, Micropanicules   axillaires ou sub-terminales, pubes- berlinia A.Chev. et Tetraberlinia (Harms)   centes; bractées tôt caduques; pédicelle pubes- Hauman. BRETELER (1995) a proposé une récircent; bractéoles opposées, valvaires, concaves, conscription des deux tribus sur la base de la enveloppant complètement le bouton, pubes- fonction et de la position des bractéoles. Il a centes. Fleurs bisexuelles ou polygames, actino- ainsi transféré le genre Amherstia Wall.   dans la morphes; réceptacle variable de 1 à 4 mm de tribu des Detarieae et décrit de ce fait, la tribu haut; calice à 4 sépales à préfloraison imbriquée, des Macrolobieae dans laquelle se trouve entiers, sauf quelquefois à sommet bidenté chez le Oddoniodendron   . BRUNEAU et al. (2000), dans sépale adaxial, égaux en longueur, glabres sur la une étude phylogénétique à base d’ADN des face externe et éparsement pubescents à la face Macrolobieae et des Detarieae, ont confirmé interne; corolle à 5 pétales libres à préfloraison l’appartenance au groupe des Berlinia du genre imbriquée, glabres sur la face externe et densé- Oddoniodendron   à côté du genre Librevillea ment pubescents à la face interne; androcée à Hoyle.

10 étamines libres, fertiles, exsertes, parfois 5 plus

longues, alternant avec 5 plus courtes; anthères NOTES GÉOGRAPHIQUES. — Les six espèces du ellipsoïdes, dorsifixes à déhiscence longitudinale; genre Oddoniodendron   sont confinées dans la Basse pistil de 6 à 22 mm de long; style filiforme; Guinée de WHITE (1979). Les aires de répartition ovaire comprimé, densément velu à stipe inséré des espèces ne se superposent pas sauf pour O. gamau fond du réceptacle; ovules de 2 à 5. Fruit banum qui se rencontre non seulement proche de la déhiscent en deux valves ligneuses, s’enroulant à côte vers Gamba mais aussi à l’intérieur, à l’Est et au l’état sec; graines à testa mince, la couche externe Nord-Est de la Lopé au Gabon et au Sudse transformant immédiatement en mucilage une Cameroun. O. micranthum   est la seule qui présente fois plongée dans l’eau (voir Notes). une vaste répartition au Cameroun, Gabon et Guinée Équatoriale. O. romeroi   est restreinte au N OTES. — Chez certains spécimens de Cabinda et au Congo (Brazzaville). Les espèces O. micranthum   (Breteler & Jongkind 10820, O. normandii   et O. reitsmarum Ngok Banak & Breteler et al.   13323, Breteler & Leal 14181, et Breteler sont distribuées de façon très localisée au J.J. de Wilde 7668), on a constaté la présence de Gabon et la dernière aussi au Cameroun. L’espèce fleurs mâles à côté de fleurs bisexuelles dans la type O. gilletii   n’est connue que d’une petite aire au même inflorescence. Les fleurs mâles possèdent Congo (Kinshasa). — Fig. 2 View FIG .

un pistillode bien distinct. Elles sont localisées La disjonction observée entre les spécimens dans la partie supérieure des racèmes. d’ O. gambanum   issus de Gamba et ceux à l’Est du La transformation de la couche externe des Gabon pourrait suggérer que cette espèce ait graines en mucilage une fois plongée dans l’eau a appartenu à une population plus homogène avant

242

Oddoniodendron (Leguminosae) de Basse   Guinée

les périodes glaciaires du Pléistocène. Les fluctua- pour certaines espèces, une rupture entre populations climatiques occasionnées par ces périodes tions, à l’origine homogènes, et leurs habitats. Ce ont eu pour conséquence le fractionnement de mécanisme permet d’expliquer la présence de l’aire occupée par la forêt, entraînant de ce fait, populations scindées.