Microdon mutabilis (Linnaeus, 1758)

Speight, Martin, C. D., Bessat, Marie, Carvalho, Abby-Gaëlle De, Faye, Jean-David, Fleury, Dominique, Monod, Vinciane, Nicolas, Karel, Passaseo, Aurelia & Athanasiades, Anouk, 2019, Révision de la liste des Diptères Syrphidae du canton de Genève, incluant cinq espèces nouvelles pour la Suisse, Entomo Helvetica 12, pp. 87-98 : 95

publication ID

1662-8500

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/3C1CFB0E-FFEB-FF9A-97D1-FED3FBB29AFE

treatment provided by

Carolina

scientific name

Microdon mutabilis
status

 

Microdon mutabilis

Schönrogge et al. (2002a & b) ont démontré que Microdon mutabilis était, jusqu’à leurs travaux, un complexe de deux espèces cryptiques, M. mutabilis et M. myrmicae , distinguables morphologiquement uniquement sur la base de critères présents chez la pupe. Les mentions suisses de M. mutabilis antÉrieures à cette publication ne peuvent donc pas être attribuées à une espèce précise et l’identification spécifique des captures pos- tÉrieures dÉpend de la disponibilitÉ des pupes associÉes. La prÉsence en Suisse de M. myrmicae a, par la suite, été confirmée ( Speight & Sommaggio 2010), mais, bien que de nombreuses mentions suisses existent et soient assez vraisemblablement attri- buables à M. mutabilis , elles demeurent non fiables car basées uniquement sur des spÉcimens adultes. Par chance, le spÉcimen adulte provenant des bords de l’Allondon, prÉsent dans les collections du MHNG, est accompagnÉ de sa pupe, celle-ci incluant un processus respiratoire antÉrieur qui est un caractère diagnostic. Il s’agit donc ainsi du premier spécimen confirmé de M. mutabilis pour le canton de Genève et pour la Suisse. M. mutabilis est une espèce de pelouses non-amendées où sa larve vit à l’inté- rieur des nids de certaines fourmis du genre Formica , en se nourrissant de leurs larves. Dans les pelouses oligotrophes de l’Étage montagnard, l’espèce est associÉe à Formica lemani , avec laquelle elle est présente en Scandinavie et dans les îles Britanniques. Dans les pelouses plus sèches neutrophiles et calcaires, à plus basse altitude et plus au sud (par ex. Belgique, France), M. mutabilis peut être associée à Formica cunicularia . La fourmi Formica cinerea , avec laquelle le spÉcimen de l’Allondon Était associÉ, est une espèce de basse altitude liée à des milieux secs, peu végétalisés et à sols sablon- neux. Les conditions actuelles du vallon de l’Allondon semblent compatibles avec les exigences de M. mutabilis et de sa fourmi hôte. Des recherches dans ce secteur seraient intéressantes afin d’établir si cette espèce de Microdon est encore prÉsente.