Camponotus maculatus subsp. hesperius, Emery, C., 1893

Emery, C., 1893, Voyage de M. Ch. Alluaud aux iles Canaries. Formicides., Annales de la Société Entomologique de France 62, pp. 81-88 : 85-87

publication ID

https://doi.org/10.5281/zenodo.6292836

DOI

https://doi.org/10.5281/zenodo.6292836

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/04FF7A58-D3ED-BFE5-8284-ECF8DF41C2DF

treatment provided by

Christiana

scientific name

Camponotus maculatus subsp. hesperius
status

n. st.

18. C. maculatus, race hesperius   HNS , n. st.

[[ worker ]] Cette Fourmi est remarquable par la surface luisante de sa tete el son thorax. A l'aide d'une forte loupe, l'on peut voir que la ponctuation du fond, sans cire moins serree que chez d'autres races de l'espece, est devenue tout a fait superficielle, ce qui fait que la chitine parait tres finement reticulee, lc fond des mailles du reseau etant luisant. Le devant de la tete est un peu plus mat, l'occiput, au contraire, plus brillant. La surface est parsemee de lins points, donnant naissance chacun a un tout petit poil couche. Les joues n'ont pas de poils dresses, mais seulement un plus grand nombre de points piligeres, semblables a ceux qui viennent d'etre decrits. L'abdomen est fort luisant et grave de lines stries transversales, serrees, entremelees de petits points epars, portant de tout petits poils couches. Sur la tete, le corselet et l'abdomen, de gros points tres espaces portent dc longs poils roussatres.

Couleur brun de poix, avec les mandibules, les pattes et le bas du thorax et du pedicule plus ou moins rougeatres. La couleur claire peut envahir tout le thorax; les petites ouvrieres ont ordinairement le corselet plus clair que les grandes.

Les mandibules ont six dents; elles sont luisantes, creusees de gros points assez serres, prolonges en sillons, pres du bord dente. Leur bord externe pas tres courbe. L'epistome se prolonge en un large lobe tronque, sa carene est un peu mousse chez les gros exemplaires. La tete des plus grandes ouvrieres est subcordiforme, fort large en arriere et se retrecissant beaucoup en avant, a partir du niveau du bord posterieur des yeux. Celle des petites ouvrieres a les cotes subparalleles et l'extremite occipitale arrondie et faiblement tronquee tout a fait en arriere. Le corselet est elance, a dos faiblement courbe, avec l'angle du metanotum tres obtus et mousse. L'ecaille est haute et etroite, faiblement biconvexe. Les tibias sont comprimes, mais non prismatiques; ils n'ont aucune trace de piquants le long de leur bord ventral.

La seule [[ queen ]] que j'ai vue a la meme sculpture que l'ouvriere, mais le corselet est encore plus luisant, aussi brillant que l'abdomen. La tete est notablement allongee, a cotes presque paralleles, la carene de l'epistome un peu plus obtuse que chez la [[ worker ]]. L'ecaille est plus large, faiblement sinuee au milieu de son bord dorsal. La couleur est celle des ouvrieres les plus foncees.

Voici quelques mesures:

Deux [[ worker ]] de grande taille, ont le thorax tres developpe, avec un ecusson distinct et le metanotum creuse en selle a la base, gibbeux en arriere. Pas d'ocelles. Je les regarde comme des individus intermediaires entre [[ worker ]] et [[ queen ]].

Tenerife (95, 110, 112), 800 — 1,500 metres d'altitude; Fuerteventura (la station n'est pas indiquee). C'est probablement une race alpine.

Cette Fourmi represente aux Canaries le groupe des races de C. maculatus   HNS , dont les tibias ne portent pas d'aiguillons a leur bord ventral. Elle est bien distincte de toutes celles qui ont ete decrites jusqu'ici par sa taille elancee, sa surface luisante et sa tres faible pubescence.

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Hymenoptera

Family

Formicidae

Genus

Camponotus