Oxypiloidea (Oxypiloidea) murphyi, Roy, 2013

Roy, Roger, 2013, RÉVision du genre africain Oxypiloidea Schulthess, 1898 (Dictyoptera, Mantodea, Hymenopodidae), Zoosystema 35 (3), pp. 277-359 : 288

publication ID

https://doi.org/ 10.5252/z2013n3a1

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/03D987B6-AE6D-FFCC-FF25-B0F3F1D0FA50

treatment provided by

Felipe

scientific name

Oxypiloidea (Oxypiloidea) murphyi
status

n. sp.

Oxypiloidea (Oxypiloidea) murphyi   n. sp. ( Figs 1F View FIG ; 4 View FIG )

MATÉRIEL TYPE. — Holotype: ♂, N. Malawi, Nkhorongo Mzuzu , 4500 ft, 20.III.1998, R. J. Murphy, préparation R. Roy 3537, MNHN.  

Paratypes: 3 ♂♂. Malawi. 1 ♂ Nkhorongo Mzuzu , 11°23’S, 33°59’E, 1.IV.2009, R. J. Murphy, préparation 4362, MNHN GoogleMaps   ; 1 ♂ idem, 21.IV.2009, coll. Murphy. — 1 ♂ N. Malawi, Chitipa District, Mughese Forest Reserve, Misuku Hills , 17-28.XII.2000, R. J. Murphy, préparation 4059, MNHN GoogleMaps   .

LOCALITÉ TYPE. — Mzuzu, Malawi.

DISTRIBUTION. — Espèce connue seulement par quatre mâles du Malawi.

DIAGNOSE. — Taille assez grande; prolongement du vertex très court, au moins chez les mâles; pronotum granuleux à tubercules bien saillants, les principaux en arrière du milieu; hanches antérieures largement noires ventralement, tandis que les fémurs et tibias sont ocre; élytres relativement longs, beige moucheté; ailes presque aussi longues en majeure partie hyalines; hypophallus avec le prolongement droit avec deux fortes pointes à angle droit, tandis que le prolongement arrière et le pseudophallus sont en crochet.

ÉTYMOLOGIE. — Nom en rapport avec le récolteur des spécimens.

DESCRIPTION

Mâles

Coloration générale brune, aspect habituel pour le genre. Longueur du corps 23-24 mm, des élytres 22-22,5 mm, du pronotum 5,7-6,0 mm, des antennes 12-13 mm ( Fig. 1F View FIG ).

Tête large de 3,3-3,6 mm, brun clair; prolongement du vertex très court, terminé par deux petites pointes rapprochées et portant dorsalement deux autres pointes plus espacées ( Fig. 4 View FIG A-C); tubercules juxtaoculaires en cônes, relativement petits. Écusson frontal pentagonal avec deux crêtes latérales et une bosse centrale. Antennes à base brun clair, puis brun sombre à partir du troisième article.

Pronotum environ 2,1 fois plus long que large, avec la métazone environ 1,6 fois longue comme la prozone, et les tubercules bien saillants, surtout les principaux qui sont en cône aigu, situés un peu en arrière du milieu ( Fig. 4D View FIG ); sa coloration brun clair avec de multiples granulations brun-noir, en particulier sur les bords latéraux, qui sont anguleux au niveau de l’élargissement surcoxal. Prosternum beige.

Hanches antérieures largement noires du côté interne, sauf à l’apex; trochanters, fémurs et tibias antérieurs ocre du côté interne, beiges du côté externe, les fémurs avec des granulations brun-noir; tarses antérieurs variés de beige et de brun sombre.

Pattes médianes et postérieures beiges avec des régions brun sombre. Élytres avec l’aire costale brune, très réticulée, le reste translucide moucheté, progressivement plus vers l’apex. Ailes tronquées à l’apex, presque aussi longues que les élytres, avec l’aire costale irrégulièrement sombre, tachée de brun-noir; reste des ailes hyalin sauf pour la partie terminale assombrie.

Abdomen beige moucheté avec les côtés plus sombres. Plaque suranale et cerques sans particularités; plaque sous-génitale à bord postérieur presque rectiligne, portant des styles rudimentaires.

Genitalia ( Fig. 4E View FIG ). Hypophallus terminé par un crochet relativement mince tourné vers la droite, et avec du côté droit un fort prolongement à deux pointes principales; pseudophallus à base massive munie d’un prolongement étroit, courbé vers la droite et à l’apex émoussé.

Femelles

Inconnues.

REMARQUES

Cette espèce, connue seulement du nord du Malawi, est dédiée amicalement à son récolteur, Ray J. Murphy, entomologiste passionné, essentiellement lépidoptériste, qui est remercié très vivement de faire don de ses récoltes de mantes au MNHN. Elle se distingue essentiellement par la forme particulière du prolongement du côté droit de l’hypophallus.

R

Departamento de Geologia, Universidad de Chile

MNHN

Museum National d'Histoire Naturelle