Oxypiloidea Schulthess, 1898

Roy, Roger, 2013, RÉVision du genre africain Oxypiloidea Schulthess, 1898 (Dictyoptera, Mantodea, Hymenopodidae), Zoosystema 35 (3), pp. 277-359 : 280

publication ID

https://doi.org/ 10.5252/z2013n3a1

DOI

http://doi.org/10.5281/zenodo.4539322

persistent identifier

https://treatment.plazi.org/id/03D987B6-AE65-FFC3-FF63-B152F6B9FEC7

treatment provided by

Felipe

scientific name

Oxypiloidea Schulthess, 1898
status

 

Oxypiloidea Schulthess, 1898  

Oxypiloidea Schulthess, 1898: 178   , espèce type Oxypiloidea lobata Schulthess, 1898: 178   . Synonymie avec Sigerpes Wood-Mason   dans Giglio-Tos 1915: 11.

Sigerpes Wood-Mason, 1879: 259   , espèce type Sigerpes occidentalis Wood-Mason, 1879: 259   , non Sigerpes Germar, 1848   ( Coleoptera   ).

Catasigerpes Giglio-Tos, 1927: 533   , nom nouveau de remplacement pour Sigerpes   .

NOUVELLE DIAGNOSE

Hymenopodidae   de taille assez faible, généralement comprise entre 18 et 35 mm, de coloration générale brune, avec les organes du vol bien développés dans les deux sexes.

Écusson frontal à surface bosselée avec le bord supérieur terminé par un tubercule saillant; vertex muni d’un prolongement plus ou moins long, surtout développé chez les femelles, parfois très réduit, mais comportant toujours plusieurs tubercules: yeux saillants et arrondis, avec une paire de tubercules juxtaoculaires sur les côtés du vertex; ocelles grands chez les mâles, réduits chez les femelles, les deux supérieurs flanqués chacun d’un tubercule du côté interne. Antennes assez longues et fines, surtout chez les femelles, de coloration brune avec habituellement la base plus claire.

Pronotum plus ou moins allongé, avec les bords latéraux munis de petits denticules assez espacés; la dilatation surcoxale est bien marquée; la prozone, toujours plus courte que la métazone, porte typiquement quatre tubercules disposés en rectangle allongé dans le sens longitudinal: la métazone porte dans sa région antérieure deux forts tubercules doublés latéralement de tubercules plus petits et dans sa région postérieure deux petites bosses.

Hanches antérieures allongées, avec à leur bord interne quelques denticules irrégulièrement disposés; le plus souvent il y a un assombrissement marqué dans les deux tiers basaux. Fémurs antérieurs assez élargis, à surface externe plus ou moins mouchetée et granuleuse et à surface interne lisse; le bord supérieur est sublamelleux et le sillon de la griffe est en position subbasale; quatre épines discoïdales, la troisième étant la plus longue; quatre épines externes, les deux premières étant très rapprochées et des petits denticules apparaissant entre les épines; généralement 12 épines internes (rarement11 ou 13). Tibias antérieurs allongés, armés de 10 à 15 épines externes courtes et disposées obliquement, et de 9 à 13 épines internes. Premier article des tarses antérieurs un peu plus long que les autres articles pris ensemble.

Pattes intermédiaires et postérieures avec les fémurs plus ou moins fortement lobés, avec les tibias rétrécis dans leur tiers basal et avec le premier article des tarses plus court que les autres pris ensemble.

Élytres dépassant l’abdomen aussi bien chez les mâles que chez les femelles, brun moucheté avec des régions plus sombres dont l’aire costale, et des régions presque transparentes. Ailes hyalines ou plus ou moins embrunies, avec toujours l’aire costale et surtout la région apicale plus sombres.

Abdomen grêle chez les mâles, assez renflé chez les femelles, de teinte brune plus ou moins uniforme; les sternites portent habituellement à leur bord postérieur des tubercules ou lobules, surtout développés chez les femelles. Plaque suranale courte et transverse chez les deux sexes; cerques courts et pubescents, à section circulaire, de coloration brun clair. Plaque sous-génitale des mâles bien développée, à bord postérieur plus ou moins tronqué, parfois même bilobé; styles rudimentaires. Ovipositeur des femelles bien saillant.

Genitalia mâles bien sclérifiés et pigmentés; hypophallus de forme générale arrondie avec un prolongement postérieur plus ou moins allongé et un prolongement latéral droit muni de pointes; épiphallus droit de forme simple,avec l’apophyse bien développée; épiphallus gauche avec le pseudophallus très sclérifié.

Genre traité grammaticalement comme féminin.

REMARQUES

Le genre Oxypiloidea   est strictement africain et occupe presque tout le continent au sud du Sahara, tandis qu’une seule espèce se situe plus au nord en bordure de la côte atlantique. Il s’accommode de milieux très variés, des zones subdésertiques à la grande forêt humide. On peut le situer parmi les Acromantinae   au voisinage immédiat des deux autres genres africains Anasigerpes Giglio-Tos, 1915   et Chrysomantis Giglio-Tos, 1915   , la clé suivante permettant de les distinguer.

Kingdom

Animalia

Phylum

Arthropoda

Class

Insecta

Order

Mantodea

Family

Hymenopodidae

Loc

Oxypiloidea Schulthess, 1898

Roy, Roger 2013
2013
Loc

Oxypiloidea

SCHULTHESS A. & VON 1898: 178
SCHULTHESS A. & VON 1898: 178
1898