Ivodea cristata Capuron

Rabarimanarivo, Marina N., Rakotonirina, Nivo H., Phillipson, Peter B., Lowry Ii, Porter P., Labat, Jean-Noël & Pignal, Marc, 2015, Révision du genre Ivodea Capuron (Rutaceae), endémique de Madagascar et de l’archipel des Comores, Adansonia 37 (1), pp. 63-102: 82-83

publication ID

http://doi.org/ 10.5252/a2015n1a6

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/03D88790-FFAD-B854-1C36-5F77D65AF616

treatment provided by

Carolina

scientific name

Ivodea cristata Capuron
status

 

11. Ivodea cristata Capuron  

( Fig. 3)

Adansonia   , sér. 2, 7 (4): 494 (1967) GoogleMaps   . — Type: Madagascar, Prov. Toamasina, Soanierana-Ivongo   GoogleMaps , forêt ombrophile sur latérite, [16°56’S, 49°34’E], 50-100 m, 27.XI.1964, fr., Service Forestier 23819 (holo-, P[ P00048303]!; iso-, K[ K000199355, K000199356]!, MO [05006713]!, P[ P00048304, P00048305]!, TEF[ TEF000456 View Materials ]!).

RÉPARTITION ET ÉCOLOGIE

Cette espèce n’est connue que par le matériel type provenant des forêts ombrophiles à basse altitude de 50-100 m, sur latérite de Soanierana-Ivongo, dans le Nord-est de Madagascar. Capuron   (1967) a noté un peuplement trouvé dans une localité située à quelques kilomètres plus au nord de Soanierana- Ivongo, dans la forêt de Sahavolamena, mais aucune récolte n’est connue de ce site.

PHÉNOLOGIE

Fructification: novembre.

NOTES

Ivodea cristata   se reconnaît par ses grandes feuilles non groupées en bouquets denses, à pétioles robustes, et ses follicules recouverts des tubercules et d’excroissances lamelliformes.

STATUT DE CONSERVATION

Ivodea cristata   n’est connue que d’une seule localité non protégée, et avec une zone d’occupation de 10 km ², elle est

provisoirement classée « En Danger Critique » (CR B2ab (i,ii,iii,iv,v)) conformément aux critères pour la Liste Rouge de l’UICN (2012). L’habitat de cette espèce est fragmenté et perturbé par l’exploitation illicite de bois et par le tavy.

12. Ivodea decaryana (H. Perrier) Rabarim., Rakoton., Phillipson & Lowry   , comb. nov. ( Fig. 2)

Euodia decaryana H. Perrier, Mémoires de l’Académie   des Sciences de l’Institut de France 67: 6 (1948, publ. 1949). — Lectotype (désigné ici): Madagascar, Prov. Fianarantsoa, environs d’Ambatofinandrahana, à l’ouest d’Ambositra   GoogleMaps , [20°33’S, 46°48’E], 1600-1800 m, 21.II.1938, fl. ♂, Decary 13190 (P[ P00722585]!; iso-, P[ P00722586]).

AUTRE MATÉRIEL EXAMINÉ. — Madagascar. Prov. Fianarantsoa, Itremo, Ambatofinandrahana , forêt dégradée sur des roches cipoliniques, 20°30’03”S, 46°50’51”E, 1451 m, 20.III.2004, fl. ♂, Andriamihajarivo 296 GoogleMaps   (MO, TAN).

RÉPARTITION ET ÉCOLOGIE

Cette espèce se trouve dans les vestiges de forêts sur quartzites ou cipolins aux environs d’Itremo et d’Ambatofinandrahana, vers 1400-1800 m d’altitude.

PHÉNOLOGIE

Floraison: janvier à mars.

NOTES

Perrier de la Bâthie a décrit cette espèce en 1948 [publ. 1949] sous le nom d’ Evodia decaryana   . Quelques années plus tard, en publiant le genre Ivodea, Capuron (1961   : 80.1) a indiqué dans une note suivante sur le type de cette espèce que Decary 13190 est proche d’ I. trichocarpa   par la forme des feuilles (le limbe et les inflorescences mâles ne dépassent pas 3 cm de longueur dans les plus grandes), ou d’ I. menabeensis   . Or, faute de fleurs femelles et de fruits, il n’a pas pu décider si la réduction de divers organes de cette plante était liée au stade immature du matériel disponible ou bien la manifestation d’une différence génétique. Cet échantillon, récolté en 1931, était en effet le seul du genre Ivodea   étudié par Perrier de la Bâthie et le plus ancien connu par Capuron   (voir notre commentaire concernant la première récolte d’ Ivodea   sous I. analalavensis Rabarim., Rakoton., Phillipson & Lowry   , sp. nov.).

Hartley 2000 [publ. 2001] a transféré toutes les espèces d’ Euodia   vers Melicope   et a publié M. decaryana (H. Perrier) T.G. Hartley   comme combinaison provisoire (« comb. provi. »), avec le commentaire suivant: « I have not seen material of this species, but judging from the literature it is probably correctly placed in Melicope   » (Je n’ai vu aucun matériel de cette espèce, mais selon la littérature elle est probablement placée correctement dans Melicope   ). Cette combinaison n’a donc pas été validement publiée selon l’Article 36.1(b) du Code International de Nomenclature ( McNeill et al. 2012).

Une nouvelle récolte de cette plante en 2004, parfaitement identique au type,mais avec la présence des fleurs mâles,provenant cette fois-ci d’une autre localité, nous amène à considérer qu’il s’agit d’une espèce distincte, ce qui nécessite la nouvelle combi- naison proposée par nous ci-dessus. Ivodea decaryana (H.Perrier) Rabarim., Rakoton., Phillipson & Lowry   , comb. nov. diffère d’ I. trichocarpa   par la forme de la base des feuilles généralement obtuse ou arrondie (vs atténuée). Cette espèce peut également être distinguée d’ I. trichocarpa   et d’ I.reticulata Capuron   , un autre taxon morphologiquement similaire, par ses feuilles unifoliolées avec une constriction nette entre pétiole et limbe moyennement visible (vs feuilles simples à base aiguë chez les deux autres).

Parmi les deux parts de Decary 13190 dans l’herbier de Paris, nous avons choisi comme lectotype celle qui porte l’étiquette d’origine de Decary.

STATUT DE CONSERVATION

Ivodea decaryana (H. Perrier) Rabarim., Rakoton., Phillipson & Lowry   , comb. nov. n’est connue que de deux localités non protégées, fortement menacées par les feux de brousse fréquents.Avec une zone d’occupation de 20 km ², cette espèce est provisoirement classée « En Danger » (EN B2ab(i,ii,iii)) conformément aux critères pour la Liste Rouge de l’UICN (2012).

Kingdom

Plantae

Phylum

Tracheophyta

Class

Magnoliopsida

Order

Sapindales

Family

Rutaceae

Genus

Ivodea

Loc

Ivodea cristata Capuron

Rabarimanarivo, Marina N., Rakotonirina, Nivo H., Phillipson, Peter B., Lowry Ii, Porter P., Labat, Jean-Noël & Pignal, Marc 2015
2015
Loc

Adansonia

1967: 494
1967