Oeceoclades callmanderi Bosser

Bosser, Jean, 2006, Madagascar, des Comores et des Mascareignes. XXXV. Description d’un Oeceoclades nouveau de Madagascar, et notes sur trois genres nouveaux pour les Mascareignes, Adansonia (3) 28 (1), pp. 45-54: 46-48

publication ID

http://doi.org/10.5281/zenodo.4601812

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/03C1D85A-CF4A-D714-75E6-FA6DFEB091EB

treatment provided by

Carolina

scientific name

Oeceoclades callmanderi Bosser
status

sp. nov.

Oeceoclades callmanderi Bosser   , sp. nov.

( Fig. 1 View FIG )

A O. sclerophylla   (Rchb.f.) Garay & P.Taylor anguste cylindricis unifoliosis pseudobulbis et labelli forma, a O. flavescenti Bosser & Morat angustiore limbo foliis et labelli forma differt   .

TYPUS. — Madagascar. Province d’Antsiranana , Cap Masoala   , PD3 Beankora, 15°57’S, 50°13’E, forêt littorale GoogleMaps   ,

alt. 10 m, 23.IX.2003, M. W   . Callmander, T   . Bohnenstengel SW 688 (holo-, P!)   .

DESCRIPTION

Herbe pérenne, terrestre, à rhizome ligneux de 4-5 mm de diamètre. Racines charnues, blanchâtres, sur le sec un peu verruqueuses, de 3-4 mm de diamètre. Pseudobulbes unifoliés, homoblastiques, linéaires-cylindriques, longs de 8-9 cm et de 0,6-0,8 mm de diamètre, à 3-4 noeuds, les noeuds portant des gaines membraneuses, brunâtres, se résolvant en fibres, cachant entièrement le pseudobulbe et le dépassant, la gaine apicale longuement linéaire, atteignant 13-14 cm de longueur. Feuille glabre, à limbe linéaire, plan, papyracé, longuement atténué en pointe aiguë au sommet, étroitement cunéiforme et rétréci sur le pétiole à la base, 30-32 × 1-1,3 cm, à 3 nervures principales longitudinales saillantes sur la face inférieure. Pétiole long de 23-24 cm, côtelé, articulé à environ 10 cm de la base. Inflorescence dépassant peu la feuille, longue de 65-75 cm, en racème simple. Pédoncule long de 50-60 cm, grêle, ± sinueux, glabre, portant 3-4 gaines caulinaires ovales à oblongues, sub-aiguës, membraneuses, longues de 1-1,5 cm. Racème long d’environ 15 cm, lâche, à 10-15 fleurs, celles de la base distantes de 1,5-2 cm; axe glabre; bractées florales petites, étroitement triangulaires-aiguës, longues de 3- 4 mm. Ovaire pédicellé glabre, long de 1-1,5 cm; pédicelle long de 0,5-1 cm. Fleur blanche lavée de pourpre. Sépale médian, étroitement obovale, obtus, 14-15 × 4-4,5 mm. Sépales latéraux étroi- tement obovales, sub-aigus, un peu falciformes, 11-12 × 4-5 mm. Pétales étroitement obovales, sub-aigus, un peu asymétriques à la base, 11-12 × 5 mm. Labelle quadrilobé, plus large que long, long de 11-12 mm, large de 17-18 mm, à base largement arrondie, lobes latéraux obtus, lobes terminaux arrondis à subtronqués au sommet, longs de 5-6 mm, divergents et délimitant entre eux une profonde échancrure dont la marge est récurvée au fond du sinus sur les fleurs adultes; callus sur le palais, charnu, glabre, dressé, bilobé, haut de ± 1,5 mm, prolongé vers l’avant jusqu’au creux du sinus par 3 carènes basses, arrondies, contiguës, finement papilleuses. Éperon peu visible sous le labelle, scrotiforme, courtement cylindrique, arrondi au sommet, base soudée au labelle, partie libre longue de 1,5-2 mm. Colonne haute de 6 mm, un peu concave sur la face antérieure. Anthère transversalement elliptique, large de 2 mm, munie à l’avant d’une courte pointe obtuse et pourvue à l’arrière d’un appendice charnu, conique, un peu échancré au sommet, long de 0,5 mm. Pollinies ovoïdes, longues de 0,8-0,9 mm.

REMARQUES

Espèce endémique du NE de Madagascar, de la forêt littorale du Cap Masoala, connue par une seule récolte. Nous la rapprochons d’ O. sclerophylla   (Rchb.f.) Garay & P.Taylor à cause de ses feuilles étroites et de son inflorescence en racème simple, mais cette espèce a des pseudobulbes bifoliés beaucoup plus petits et une fleur à labelle de forme différente. Oeceoclades callmanderi   rappelle O. flavescens Bosser & Morat   , récolté aussi dans la forêt côtière de l’Est près de Maroantsetra. Ces deux espèces ont en commun des pseudobulbes unifoliés et des feuilles à limbe papyracé. Mais chez O. callmanderi   le pseudobulbe est beaucoup plus allongé et le limbe foliaire est linéaire, étroit, beaucoup plus long. Les fleurs sont aussi différentes en particulier par la morphologie du labelle.

SUR TROIS GENRES D’ORCHIDACEAE NOUVEAUX POUR LES ÎLES MASCAREIGNES

INTRODUCTION

Trois genres d’Orchidaceae sont à ajouter à la flore des Mascareignes, tous trois présents seulement à La Réunion. Ce sont Holothrix Lindl.   , Aerangis Rchb.   f. et Gastrodia R.Br.  

M

Botanische Staatssammlung München

W

Naturhistorisches Museum Wien

T

Tavera, Department of Geology and Geophysics

P

Museum National d' Histoire Naturelle, Paris (MNHN) - Vascular Plants