Anochetus grandidieri, Forel, A., 1891

Forel, A., 1891, Histoire naturelle des Hymenopteres. Deuxieme partie: Les Formicides., Histoire Physique, Naturelle et Politique de Madagascar., Paris: L'Imprimerie Nationale, pp. 1-231: 108-109

publication ID

10.5281/zenodo. 9896

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/1C4EDC17-8AD7-9DD7-F1A5-AB856E8C5BCA

treatment provided by

Donat

scientific name

Anochetus grandidieri
status

n. sp.

2. ANOCHETUS GRANDIDIERI  HNS  , n. sp.

(Pl. III, fig. 9, 9a, 9b et 9c) View Figure

[[worker]]. Longueur 4 mill. Voisin des A. rectangularis, Mayr  HNS  , et A. Mayri  HNS  , Emery, dont il est du reste facile à distinguer. Mandibules à bord interne sans trace de dentelures, passant presque sans angle à la dent terminale supérieure. Elles se terminent par deux dents très courtes et très obtuses (cependant il est possible que ce soit l'effet de l'usure chez l'exemplaire unique, et que chez les jeunes [[worker]] les dents soient longues et pointues. Dans ce cas, il se pourrait qu'il existe une troisième petite dent médiane se détachant de la dent inférieure vers son milieu, comme chez diverses espèces, dent qui serait entièrement râpée chez notre exemplaire). Epistome court, sans prolongement lancéolé entre les arêtes frontales (seulement avec un court prolongement triangulaire entre leurs extré- mités antérieures). Son bord antérieur est à peine largement échancré, et n'est pas prolongé en oreilles sur la base des mandibules. Une impression transversale sur le devant de l'épistome. Arêtes frontales tout à fait rapprochées, séparées seulement par un sillon frontal étroit et peu profond. Le mésonotum est long presque comme la moitié de la face basale du métanotum. Cette dernière est de la même longueur que le pronotum (sans le cou). Les sutures du thorax sont très distinctes, larges et profondes. La face basale du métanotum se termine par deux dents ou oreilles écartées, proéminentes, relevées, à large base, beaucoup plus grandes que celles de l' A. rectangularis  HNS  et même un peu plus grandes que celles de l' A. Mayri  HNS  . La face déclive du métanotum est assez abrupte, distinctement bordée latéralement par une faible arête, prolongement de la dent métanotale. Ecaille mince, élevée, étroite, rectangulaire, à bord supérieur droit ou même faiblement échancré, formant presque deux petites dents de chaque côté de l'échancrure. Elle tient le milieu entre celle de l' A. rectangularis  HNS  et celle de l' A. Mayri  HNS  , mais se rapproche plus du premier. Abdomen plutôt court. Luisant. Tête en dessus (sauf la fossette antennaire, l'épistome et les joues), pattes et scapes à forte ponctuation espacée, piligère, très forte sur le milieu du devant de la tête. Le front est en outre densément strié en long et mat. Cou du pronotum, face basale et espace interdentaire du métanotum assez grossièrement ridés en travers (un peu réticulés sur le métanotum). Quelques rides longitudinales au bas des côtés du métanotum. Tout le reste lisse et luisant avec des points piligères très épars. Une pubescence jaunâtre, assez grossière, est assez régulièrement espacée sur tout le corps, surtout sur la tête, sur les scapes et sur les pattes. Pilosité dressée nulle sur les tibias et les scapes, fort éparse ailleurs, sauf sur l'abdomen où elle est plus abondante.

D'un rouge plus ou moins brunâtre ou jaunâtre suivant les parties du corps. Antennes et pattes testacées.

Forêts de la côté Est de Madagascar (M. Humblot) View MaterialsCASC  .