Camponotus nasica, Forel, 1891

Forel, A., 1891, Histoire naturelle des Hymenopteres. Deuxieme partie: Les Formicides., Histoire Physique, Naturelle et Politique de Madagascar., Paris: L'Imprimerie Nationale, pp. 1-231: 67-68

publication ID

10.5281/zenodo.9896

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/BA178B58-D0D7-105B-28FC-22B4F9A9E160

treatment provided by

Donat

scientific name

Camponotus nasica
status

n. sp.

24. CAMPONOTUS NASICA  HNS  , n. sp.

[[worker]] MiNOR-MEDiA. Longueur 9,5 à 10,5 mill. Très semblable à première vue au C. Hildebrandti  HNS  , dont il diffère par les caractères suivants: Tête beaucoup moins rétrécie derrière. Bord antérieur de l'épistome avancé en triangle et acuminé au milieu. Epistome à peine subcaréné. Thorax plus large, très fortement voûté, comme chez le C. dromedarius  HNS  ; sommet de la voûte au milieu du mésonotum. Ecaille beaucoup plus large (plus du double); elle a une face antérieure très basse, une face postérieure plane, assez haute, et une face supérieure faiblement convexe qui descend fortement d'arrière en avant. Cette dernière est plus large qu'épaisse et plus large derrière que devant. Le bord supérieur postérieur de l'écaillé est presque droit. Pubescence plus faible et plus adjacente que chez le C. Hildebrandti  HNS  . Pilosité dressée bien plus abondante, plus grossière et plus longue, surtout sur l'abdomen, dont les longs poils d'un jaune blanchatre sont fort épais, mais pointus au bout. Les tibias et les scapes n'ont pas de poils dressés, seulement une pubescence entièrement adjacente. Sculpture un peu plus faible, plus réticulée, un peu moins striée sur la tête et le thorax que chez le C. Hildebrandti  HNS  . Sauf la base des scapes qui est d'un jaune rougeâtre, les pattes et les antennes sont entièrement noires. Du reste identique au C. Hildebrandti  HNS  , mais parent du C. dromedarius  HNS  , dont il a la forme de l'écaillé et du thorax. Pays des Betsileo: Fianarantsoa.

La forme du thorax, de l'épistome et de l'écaillé, la couleur et la pilosite séparent cette espèce du C. Hildebrandti  HNS  , auquel elle ressemble du reste beaucoup à première vue. Elle diffère du C. dromedarius  HNS  par sa tête très convexe vers le front, par ses arêtes frontales rapprochées, ses mandibules étroites, son epistome, sa sculpture, sa pilosité, sa taille élancée, ses longues pattes et ses longues antennes.