Myrmicaria exigua , André, E., 1890

André, E., 1890, Matériaux pour servir a la faune myrmécologique de Sierra-Leone (Afrique occidentale)., Revista de Entomologia 9, pp. 311-327: 320-321

publication ID

6879

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/ACC03675-AD8A-BA8A-8374-5205A4364F5E

treatment provided by

Christiana

scientific name

Myrmicaria exigua
status

nov. sp.

Myrmicaria exigua  HNS  nov. sp.

Ouvriere: Tete plus longue que large, fortement retrecie en avant et en arriere. Mandibules assez etroites, luisantes, superficiellement et longitudinalement striees, avec quelques gros points; leur bord terminal arme de quatre dents. Tete luisante; epistome convexe, non carene, superficiellement ride sur les cotes,. presque lisse sur son disque; le reste de la tete tres superficiellement et irregu- lierement ride, presque lisse, avec quelques autres rides beaucoup plus fortes, elevees, a peu pres longitudinales sur les joues et le front, s'entrecroisant sur le vertex ou elles forment un reseau de grosses mailles irregulieres. Yeux assez grands, situes un peu en arriere du milieu de la tete. Antennes longues et greles; scape depassant beaucoup l'occiput, les articles du funicule allonges. Thorax luisant; pronotum parcouru comme le vertex par des rides elevees el entrecroisees qui forment de grosses mailles sur son disque; il est borde lateralement par une arete formee d'une ride sinueuse, a peine plus saillante que les autres et rejoignant en arriere une autre arete transverse, droite et plus elevee, qui traverse le mesonotum. Le metanotum est aussi borde lateralement et est separe du mesonotum par un fort etranglement. Sa face basale est a peu pres plane, non sillonnee longitudinalement, et munie en arriere de deux fortes epines dirigees un peu en haut, presque paralleles et legerement arquees en dedans. Les cotes du metanotum sont assez grossiere- ment rides, sa face basale offre quelques rides transversales ou obliques, et l'intervalle des epines est lisse et tres luisant. Petiole luisant, presque lisse ou superficiellement ride; premier article muni d'une tige articulaire plus longue que sa partie nodiforme qui est arrondie; second article nodiforme et a peu pres de meme largeur que le n oe ud du premier article. Abdomen lisse el tres luisant.

Entierement ferrugineux ou d'un rouge plus ou moins jaunatre ou brunatre, avec la moitie posterieure de l'abdomen brune; tres souvent l'abdomen presque entier ainsi que la tete passent au brun noir. Les rides qui forment la grosse reticulation de la tete et du thorax, ainsi que la bordure laterale de ce dernier, sont ordinairement noiratres. Une pilosite jaunatre, longue et abondante, est repan- due sur tout le corps ainsi que sur les antennes et les pattes. - Long. 3 1 / 2 - 4 1 / 2 mill.

L'ouvriere de cette espece se distingue facilement de ses congeneres par sa petite taille, son metanotum plan en dessus, ses aretes late- rales peu saillantes, etc.

Male: Tete (abstraction faite des yeux) etroite et visiblement plus longue que large: yeux tres grands et tres convexes, occupant presque toute l'etendue des cotes de la tete; ocelles gros et saillants. Metanotum faiblement bitubercule en arriere. N oe uds du petiole bas. Abdomen peu distinctement tronque en avant. D'un testace plus ou moins rougeatre ou brunatre, avec les yeux noirs et l'abdomen d'un brun fonce. Corps luisant; tete superficiellement rugueuse; pronotum transversalement ride, mesonotum a peu pres lisse entre les lignes convergentes, avec quelques rides longitudinales en arriere et sur les cotes; scutellum convexe, superficiellement ride; face basale du metanotum avec quelques rides transversales; petiole et abdomen lisses et luisants. Une pilosite jaunatre, assez longue, est repandue sur tout le corps et les pattes; elle est rare sur le scape des antennes et a peu pres nulle sur le funicule, ou elle est remplacee par une pubescence un peu relevee et assez serree. Ailes un peu enfumees, nervures et stigma bruns. - Long. B- 6 mill.