Camponotus Butteli , Forel, A., 1905

Forel, A., 1905, Miscellanea myrmicologiques, II (1905)., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 49, pp. 155-185: 164-165

publication ID

4001

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/8AAB9D9A-2984-367B-681F-E5D9A32EA96A

treatment provided by

Christiana

scientific name

Camponotus Butteli
status

n. sp.

Camponotus Butteli  HNS  n. sp.

- [[ worker ]] minor. - Long. 6,6 mill. - Mandibules ponctuees, faiblement reticulees. Epistome sub- carene, avec un lobe arrondi, non acumine au milieu. Tete au moins 1 1 / 2 fois plus longue que large, a cotes un peu plus convexes, mais moins comprimes que chez le C. nasica Forel  HNS  (auquel il ressemble), assez egalement et insensiblement retrecie d'avant en arriere, avec un bord posterieur court et droit. Yeux tres convexes, situes au milieu des cotes (en arriere chez le nasica  HNS  ). Les aretes frontales sont bien moins divergentes et moins rapprochees devant que chez le nasica  HNS  ; le front est aussi beaucoup moins eleve. Le scape depasse le bord occipital d'environ la moitie de sa longueur (de beaucoup plus chez le nasica  HNS  ). Thorax allonge, bien moins bossu que chez le dromedarius  HNS  et le nasica  HNS  , a peu pres comme chez l´ ephippium  HNS  , mais la face basale du metanotum est rectiligne, comme chez le cinereus  HNS  (pas imprimee comme chez l´ ephippium  HNS  ); en somme, la courbe convexe du thorax ressemble surtout a celle du cinereus  HNS  en un peu plus convexe et plus allonge. N oe ud du pedicule subcuneiforme, anguleux au sommet, avec le pan ante- rieur convexe et le pan posterieur plan, moins haut qu'epais a sa base. Abdomen distinctement attenue devant (vu de dessus et vu de profil), comme chez le nasica  HNS  . Tibias cylindriques (un peu aplatis chez le nasica  HNS  ).

Abdomen extremement, densement et finement strie en travel's, ce qui lui donne un aspect soyeux. Le reste faiblement luisant, tres finement et densement chagrine, mais moins densement que sur l'abdomen. Pilosite dressee, jaunatre, de longueur et d'epaisseur ordinaires, eparse sur le corps (un peu plus abondante sur la tete et sur l'abdomen), nulle sur les scapes et les tibias, dont les quatre piquants terminaux (il n'y a pas plus de piquants lateraux que chez le nasica  HNS  ) sont bien plus petits que chez le nasica  HNS  . Tout le corps et les membres recouverts d'une pubescence jaunatre, formant un duvet grisatre tres distinct, mais ne cachant pas la sculpture; la pubescence est assez longue, un peu soulevee, surtout forte sur la tete.

Noir; bord des mandibules roussatre; funicules et tarses d'un roux jaunatre.

Madagascar; Musee de Copenhague.

Parent du nasica  HNS  , mais bien distinct.