Tetramorium humerosum

Bernard, F., 1953, La reserve naturelle integrale du Mt Nimba. XI. Hymenopteres Formicidae., Memoires de l'Institut Francais d'Afrique Noire 19, pp. 165-270: 246

publication ID

6391

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/5E200A35-7A2A-8D7D-FE99-FD80F694883E

treatment provided by

Christiana

scientific name

Tetramorium humerosum
status

 

T. humerosum  LSID  (EMERY, in litteris)

Apres avoir longtemps considere ce Tetramorium  LSID  comme nouveau, j'ai fini par trouver dans la coll. FOREL a Geneve une ouvriere tres semblable etiquetee " humerosum Em.  LSID  ". Or EME- RY n'a jamais publie ce type du Cameroun, et j'ignore s'il y en a d'autres dans sa collection a Bologne. Il a l'interet de s'eloigner, par son thorax et sa sculpture, de tous ses congeneres africains, et de se rapprocher beaucoup d'une espece orientale: T. pacificum MAYR  LSID  . (Birmanie, Ceylan, Malaisie, Oceanie jusqu'en Nouvelle-Caledonie).

Ouvriere (fig. 13, D). Long.: 2,2 a 3 mm. Type du Cameroun (Conradt). Plusieurs individus de chacune des stations suivantes: " Nimba, Lamotte ", Keoulenta, savane (commun), Bs8, N'Zo, ils ne different du type que par les epaules et les petioles un peu plus arrondis: ce n'est meme pas une bonne variete. Une autre race de foret sera signalee ensuite.

Brun-roux plus ou moins fonce, petioles et gastre brun-noir, appendices roux. Poils courts et jaunes sur l'avant-corps, longs et jaunes sur l'abdomen, courts et jaunes sur les appendices, tous plus ou moins tronques. Sculpture tres forte, plus encore que chez T. guineense  LSID  . Dos de la tete, du thorax et des petioles a fortes cretes longitudinales, entre lesquelles est une reticulation grossiere (il y a en moyenne 9 cretes entre les aretes frontales et 6 sur le pronotum). Joues et flancs a reticulation plus fine,; mais mate et serree. Mandibules finement striees. Clypeus lisse, jaune avec 3 carenes dont la mediane seule est forte. Gastre noir, entierement lisse et luisant.

De profil (fig. 13, D), le thorax est bien plus convexe et regulierement arque que celui de guineense  LSID  . Les 4 epines posterieures du segment mediaire sont plus longues que chez la plupart des especes africaines, celles d'en dessus tres minces et aigues. Petiole tres pedoncule, son n oe ud un peu plus long que large, anguleux en avant de profil. Postpetiole aussi long que large, elargi vers l'arriere.

Femelle. Types: 4 [[queen]] ailees de la st. B8.8, N'Zo (LaMOTTE). Long.: 3,7 a 4 mm. Brunnoir, foncees; joues et partie des pleures rougeatres, bout du gastre et appendices brunrougeatre. Sculpture et pilosite fort analogues a celles des ouvrieres, mais avec cretes longitudinales plus nombreuses (12 sur la tete, 16 sur le mesonotum). Thorax presqu'aussi convexe; epines superieures encore plus grandes, les inferieures deux fois plus courtes que sur la figure 13 D. Petioles et clypeus comme chez l'ouvriere. Ailes grandes, legerement jaunatres, nervures et stigma tres pales, cellule discoidale petite, la radiale plus courte que la cubitale.