Aethiopopone rufiventris Sants. v. chariensis

Santschi, F., 1930, Description de formicides éthiopiens nouveaux ou peu connus. V., Bulletin et Annales de la Societe Entomologique de Belge 70, pp. 49-77: 50

publication ID

3641

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/5C68D5F6-4BCB-8816-40AE-01A7B07488B2

treatment provided by

Christiana

scientific name

Aethiopopone rufiventris Sants. v. chariensis
status

 

Aethiopopone rufiventris Sants. v. chariensis  HNS  Sants.

(= Sphinctomyrmex rufiventris v. chariensis  HNS  Santschi, 1915, ibid., p. 245).

Soudan francais, Senenkou, 250 km. en aval de Koulouba (AnDRIEU). 3 [[ male ]] captures a la lumiere. Decembre 1928. En 1915, quand je decrivis cette espece en la rapportant au genre Sphinctomyrmex  HNS  ,. l'habitat de celui-ci etait considere comme etant le Bresil, l'Australie et l'Inde, et le [[ male ]] etait encore inconnu. Or, le [[ male ]] de S. rufiventris  HNS  , avec ses caracteres de Prodorylinas  HNS  , surtout ses segments

abdominaux etrangles, son habitat intermediaire, me fit risquer une identification pareille a celle que firent Forel et Emery en rapportant a ce genre les Eusphinctus  HNS  du vieux monde. Ce n'est du reste qu'en 1918 que Wheeler fit la distinction generique, ne considerant plus que comme Sphinctomyrmex  HNS  la [[ queen ]] S. Stali Mayr, du Bresil. En elevant au rang de genre le sous-genre Eusphinctus  HNS  Em. pour les especes indo-australiennes, il le divise en trois sous-genres: Eusphinctus  HNS  , Notosphinc-tus et Zasphinctus  HNS  . Cela etant donne, je me vois oblige de creer un nouveau genre pour l'espece africaine. Les caracteres de celle-ci tiennent des G. Sphinctomyrmex  HNS  , Cerapachys  HNS  et Simopone  HNS  .