Myrmicaria eumenoides Gerst. v. congolensis , Forel, A., 1909

Forel, A., 1909, Fourmis du Musée de Bruxelles. Fourmis de Benguela récoltées par M. Creighton Wellman, et fourmis du Congo récoltées par MM. Luja, Kohl et Laurent., Annales de la Societe Entomologique de Belgique 53, pp. 51-73: 59

publication ID

4018

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/3477DE02-75A6-F6EA-A31D-A7BADD76EE5E

treatment provided by

Christiana

scientific name

Myrmicaria eumenoides Gerst. v. congolensis
status

n. var.

5. Myrmicaria eumenoides Gerst. v. congolensis  HNS  n. var.

[[ worker ]]. Long. 4,3 a 7 mill. C'est une forme a peu pres intermediaire entre eumenoides  HNS  et opaciventris Em  HNS  . Devant de l'abdomen presque mat, densement reticule ponctue; ses deux tiers posterieurs subopaques, en partie luisants. D'un jaune brunatre sale, moins vif et plus fonce que chez l´ opaciventris  HNS  , mais bien plus clair que chez l´ eumenoides  HNS  typique. Les poils dresses sont longs et aussi abondants que chez l´ opaciventris  HNS  , mais d'un brun bien plus fonce, contrastant bien plus avec la couleur du corps; sculpture du thorax et de la tete comme chez l´ eumenoides  HNS  typique, mais plus dense, neanmoins bien plus luisante que chez l´ opaciventris  HNS  . La tete est moins large, moins echancree derriere que chez l´ opaciventris  HNS  , mais un peu plus que chez l´ eumenoides  HNS  . Sous le 2 me n oe ud du pedicule elle a un appendice rectangulaire, longitudinal et translucide qui fait defaut aux deux especes typiques en question (l´ eumenoides  HNS  a un tubercule obtus). Les mandibules n'ont que quatre dents distinctes (parfois une petite cinquieme) comme chez l´ eumenoides  HNS  tandis que l´ opaciventris  HNS  en a cinq distinctes.

L'existence de cette sous espece, absorbee en nombre considerable par le pangolin, semble indiquer que l´ opaciventris  HNS  n'est peutetre qu'une sous-espece extreme de l´ eumenoides  HNS  .