Tetramorium caespitum L., st. altivagans

Santschi, F., 1914, Formicidae., Voyage de Ch. Alluaud et R. Jeannel en Afrique Orientale (1911 - 1912). Résultats scientifiques. Hyménoptères 2, pp. 41-148: 103-104

publication ID

8111

persistent identifier

http://treatment.plazi.org/id/0875F9E3-2A2B-9695-3352-9FFC130651B5

treatment provided by

Christiana

scientific name

Tetramorium caespitum L., st. altivagans
status

 

Tetramorium caespitum L., st. altivagans  HNS  , nov.

[[worker]]. - Long. 2,1 a 2,2 mill. Noir. Mandibules, antennes et pattes brunes. Un peu luisant, gastre luisant. Dessus de la tete ride en long, tres finement reticule et luisant entre les rides. Cotes de la tete rides-reticules en arriere des yeux, mais les rides s'effacent sur l'espace logeant le scape qui laisse apparaitre une sculpture ponctuee-reticulee; presque lisse derriere. Dos du prome- sonotum grossierement ride-reticule, le reste du thorax et les cotes du pedicule densement ponctues. Dessus des n oe uds plus superficiellement rides que le thorax. Gastre lisse, faiblement ponctue a la base. Pilosite dressee jaunatre, assez epaisse, dispersee sur tout le corps. Une legere pubescence, tres espacee sur la tete, plus dense sur les pattes et les antennes, fait a peu pres defaut sur le reste du corps. Tete distinctement plus longue que large, un peu convexe lateralement et derriere. Les yeux grands comme le cinquieme des cotes de la tete, et distants de la base des mandibules de la longueur de leur grand diametre. Les aretes frontales se continuent avec une longue ride qui atteint l'occiput, delimitant en dehors un espace a peine deprime pour le scape. Epistome tres peu echancre en avant, avec de grosses rides, a larges intervalles luisants et lisses. Mandibule striee-ponctuee, de 5 dents. Le scape atteint presque le bord posterieur de la tete. Articles 2 a 7 du funicule bien plus longs qu'epais; le 8e aussi epais que long. Les deux premiers de la massue de meme longueur et le dernier aussi long que les deux precedents reunis. Thorax plus etroit que la tete, faiblement borde. Le pronotum est relativement moins large devant que chez caespitum  HNS  in sp., plus convexe, sans suture, mais seulement une tres faible impression au niveau de la suture mesoepinotale. Face basale de l'epino- tum plane, rectangulaire, de moitie plus longue que large, presque horizontale. Epines deux fois aussi longues que larges et longues comme le tiers de l'intervalle do leurs bases. Premier n oe ud du pe- dicule comme chez T. caespitum L.  HNS  , mais le petiole anterieur un peu plus long avec une petite dent en avant et dessous. Vu de dessus il est un peu plus large que long et arrondi en arriere. Deuxieme n oe ud distinctement plus large que le precedent, en ovale transversal.

Voisin de la race nefassitensis For., mais plus grand et la tete plus etroite.

Afrique orientale anglaise: prairies alpines du mont Kinangop, dans la chaine de l'Aberdare (ait. 3.100 m., st. n° 55, fevrier 1912), 20 [[worker]].